Select Page

La Blockchain, nouveau maillon fort de l’économie numérique

La Blockchain, nouveau maillon fort de l’économie numérique

La blockchain, également appelée chaîne de blocs en français, est annoncée par beaucoup comme la future révolution du numérique. Au point que les spécialistes la compareraient même à l’arrivée d’Internet en son temps. Mais la blockchain c’est quoi au juste ? Et en quoi est-elle en mesure de radicalement transformer notre société ?

Qu’est-ce que la blockchain ?

Personne ne sait vraiment qui se cache derrière le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Inventeur de la blockchain dès 2008, il la met en œuvre un an plus tard avec le lancement de la crypto-monnaie Bitcoin. La volonté de Nakamoto était alors de créer un algorithme capable de gérer un système de transactions décentralisé, indépendant, anonyme, transparent et sécurisé. Pour comprendre la blockchain, il faut la voir comme une suite d’enregistrements comptables. A chaque nouvel enregistrement un bloc est créé et vient s’ajouter aux précédents. Aucun des blocs ne peut être modifié, ni déplacé dans la chaîne. D’où le principe de transparence de la blockchain, puisque l’historique complet des transactions peut être listé en parcourant l’ensemble des blocs.

Les problématiques auxquelles la blockchain peut répondre

Par ailleurs, la blockchain fonctionne sur un système complexe de validation des transactions. Chacun des blocs est crypté et réparti entre différents utilisateurs. La validité d’une opération doit être acceptée par une majorité d’entre eux, avant de pouvoir être validée. De plus, personne ne peut posséder la majorité des nœuds de la chaîne. C’est ce qui rend ce système de transaction si fiable et sécurisé (aucune autorité centrale ne le contrôle). La blockchain pourrait ainsi venir en réponse aux problématiques de fraudes qui gangrènent notre société : comptabilisation des bulletins de vote, traçabilité des médicaments, usurpation d’identité, contestation d’acte de propriété, etc.

Le chaînon manquant des assurances et des banques

De leur côté, les assurances et le monde de la finance commencent eux aussi à s’intéresser à la blockchain. En partie pour les raisons citées précédemment, mais surtout pour les économies qu’elle leur permettrait de réaliser sur le traitement de leurs dossiers clients. Avec une gestion de bout en bout par la blockchain, certaines actions pourraient être entièrement automatisées. Comme, par exemple, le déclenchement de la police d’assurance d’un assuré grâce à la détection d’un sinistre par un objet connecté. Le champ des possibles que laisse entrevoir la blockchain est grand et il reste encore à en imaginer les applications futures.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *