Select Page

L’essentiel à connaître sur le taxi conventionné CPAM

L’essentiel à connaître sur le taxi conventionné CPAM

Le taxi conventionné CPAM est un moyen de transport sanitaire au même titre que l’ambulance. Grâce à ce type de taxi, les patients n’ont plus à payer les frais onéreux des ambulances quand ils doivent faire des déplacements médicaux. Même s’ils doivent recourir à des béquilles ou à une chaise roulante pour se déplacer, un taxi CPAM peut assurer son déplacement avec le plus grand confort. Mais que faut-il savoir sur ce type de taxi.

De quel taxi s’agit-il ?

Le taxi conventionné CPAM désigne un taxi ayant signé une convention avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et assurant ainsi les rôles d’un véhicule dédié au transport sanitaire au besoin. À la différence d’un simple taxi, un taxi conventionné répond aux normes exigées en matière de transport de malades. En plus du confort offert, le chauffeur prend en charge le déplacement des malades et s’assure qu’ils arrivent  à leur destination dans les meilleurs des conditions. En signant une convention avec la CPAM, les taxis en tirent également un avantage, car le tarif de transport d’un malade est nettement plus élevé que le tarif habituel.

Les documents à fournir pour profiter d’un remboursement

Pour prétendre à un remboursement de ses déplacements en taxi conventionné CPAM, les patients doivent être affiliés à la Sécurité sociale. Il doit également disposer d’une ordonnance mentionnant la nécessité de recourir à un taxi conventionné dans le cadre d’un transport médical. Ce document doit contenir certaines informations notamment la date et la durée de prise en charge par un taxi CPAM. Le nombre de trajets à réaliser ainsi que les détails des déplacements à effectuer doivent également y figurer.

Lors du transport en taxi conventionné, le patient doit présenter au chauffeur son ordonnance, sa carte vitale et une attestation de la Sécurité sociale. Cette attestation doit être de moins d’un an pour être valide. Si l’une de ces pièces manque, le remboursement n’aura pas lieu et le patient doit payer en entier ses frais de transport.

Comment faire sa réservation ?

Pour prétendre aux services d’un taxi CPAM, il faut faire une réservation.   Ceci peut se faire via un appel téléphonique ou en ligne. On peut également interpeller un taxi conventionné dans la rue, mais il y a un risque de tomber sur un taxi non conventionné si l’on manque de vigilance. En choisissant cette option, il faut toujours s’assurer de la présence du logo bleu de la CPAM sur la vitre arrière du taxi. Pour un appel téléphonique, on peut prendre la liste des taxis agréés les plus proches auprès du bureau de la CPAM le plus proche. Sinon, pour ceux qui optent pour une réservation en ligne, il suffit de remplir un petit formulaire et obtenir en quelques secondes un mail de confirmation. L’avantage avec cette option est que toutes les démarches formelles peuvent être réalisées lors de la réservation. Il ne reste plus alors qu’à se faire transporter et profiter ensuite d’un remboursement.

Qu’en est-il de la prise en charge ?

La Sécurité sociale accorde une prise en charge à 65% ou à 100% selon la situation du malade. Il ne s’agit pas ici de taux relatifs au montant total des frais de transport, mais des taux fixés selon les tarifs conventionnels de la CPAM. En général, ce sont les patients qui suivent un traitement continu dans le cadre d’une maladie de longue durée ou ceux qui doivent effectuer des trajets en série qui bénéficient d’un remboursement à 100%. Pour les autres cas, la prise en charge est à hauteur de 65% et il faut souscrire à une mutuelle pour limiter les dépenses.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *